Martha Jordan
4, Porte de Château Verd
1170 Aubonne
Sténopés "sans titres" 2008
Format 120mm

Sténopé
Principe de fonctionnement

Le sténopé est un dispositif optique simplissime permettant d'obtenir un appareil photographique dérive de la caméra obscura. Il s'agit d'un simple trou, de très faible diamètre. Par extension on appelle ainsi l'appareil photographique utilisant un tel dispositif.

Un appareil photographique à sténopé se présente sous la forme d'une boîte dont l'une des faces est percée d'un minuscule trou qui laisse entrer la lumière. Sur la surface opposée au trou vient se former l'image inversée de la réalité extérieure, que l'on peut capturer sur un support photosensible (tel que du papier photographique ou d'un film).

Du fait de la petitesse de l'orifice permettant à la lumière de pénétrer à l'intérieur de l'appareil et de l'absence de focalisation, le temps nécessaire pour impressionner la surface photosensible est très long. Selon la taille de l'appareil et de l'ouverture, il peut se chiffrer en secondes ou en heures. Le trou du sténopé est minuscule, par conséquent, il permet une plus grande latitude d'exposition et offre une très grande profondeur de champs (presque à l'infini).

Née 1944 à Bayreuth, Allemagne
Nationalité Suisse
Vit et travaille à Aubonne, Vaud




Ecoles de beaux-arts à Munich, Londres, Genève. Diplôme de l'ESAV, Genève Membre de la « VISARTE » Suisse et de la « Société Suisse des beaux-arts, Genève

Concours publics et privés dans le domaine de l'intégration l'architectural, prix et réalisations .
Ouvrages « ECRITURE », « L'ANGE FOUDROYE », et « IRIS », photos et graphismes,
texte de Max Delavouët et Christa Dickmann

Nombreuses expositions de groupes et personnelles dès 1977 en Suisse, l'Allemagne, France et Japon.
Achats de Fond de Décoration, Genève; Bibliothèque Nationale, Bern; Bibliothèque Universitaire, Genève
Collections privées en France, Allemagne, Suisse et Japon

Travaille actuellement dans les domaines de la peinture et de la photographie.
Coup d'oeil sur le quotidien


Qu'y a-t-il de plus commun dans le monde qu'une table dans un café : elle fait partie de notre vie quotidienne et on la trouve partout. Tasse à café, verre, cendrier lui sont toujours intimement liés.
Le café de la gare de Munich pourrait se situer à New York, un café du bord de la Neva à Saint Petersbourg se trouver dans un parc à Paris, et ainsi de suite ...

Pour que les images ne soient pas conventionnelles, le choix s'est porté sur une technique du passé - le sténopé : une boîte avec un simple trou (0.3 mm) et un film. Non seulement le temps d'exposition, mais aussi la prise du sujet, sont aléatoires et donnent aux résultats un côté inattendu qui nous permet de découvrir ce lieu avec un regard neuf.